Rencontre avec Hélène Duval, fondatrice de YUJ YOGA

Hello Hélène, peux-tu te présenter en quelques mots et nous raconter ton parcours ?

Bonjour, je m’appelle Hélène Duval. J’aime me définir comme une entrepreneure en legging. Je suis maman de 3 enfants et aussi et surtout professeure de yoga.

Peux-tu nous parler du concept des studios YUJ et de l’approche innovante que tu as voulu y insuffler, l’infrathérapie et ses bienfaits ?

Je n’aime pas trop parler de concept, car cela nous ramène à une notion marketing et il n’y a pas de marketing chez YUJ. C’est un univers à part entière. En 2017, lorsque j’ai créé le premier studio YUJ (Paris 7ème), j’ai souhaité créer un univers pour faciliter l’introspection dans l’obscurité pour que les élèves puissent se libérer au maximum de leur image extérieure et prendre le temps de se découvrir à l’intérieur d’eux même.

La spécificité de notre univers, c’est la chaleur des lumières infrarouges, à la fois douce et réconfortante, avec des effets immédiats : au bout de 60 minutes, on se sent nettoyé à la fois physiquement et mentalement. La pratique traditionnelle du yoga se fait dans le silence et est uniquement portée par la voix du professeur. Chez YUJ, on a des playlists inspirantes qui permettent d’élever l’élève dans sa pratique.

Pourquoi as-tu décidé de te tourner vers le yoga à l’origine ?

Je ne me suis pas tournée vers le yoga, comme dans toute ma vie et dans la vie en général, je pense, c’est une question de rencontre, un timing, un momentum dans ma vie. Ce momentum date d’il y a maintenant 25 ans quand j’ai découvert la pratique du yoga à Paris qui était jusqu’à lors très confidentiel et traditionnel. J’ai adoré poser mes pieds sur mon tapis de yoga et ouvrir mon corps, respirer, je me suis sentie vivante, vibrante. Je pense que ce jour-là a déterminé tout ce que je fais aujourd’hui dans ma vie d’entrepreneure en legging et de professeure de yoga.

Quels sont tes rituels au quotidien pour te sentir bien ? Quelle place tient le self-care et le bien-être dans ta vie ? Tu as testé les produits Hygée : qu’en as-tu pensé ? Comment aimes-tu les consommer ?

Je ne me pose pas de question, j’avance, je ne regarde jamais dans le rétroviseur. Il y a des jours avec et des jours sans et les jours qui sont plutôt sans, c’est là où je vais faire appel à mes petits tips bien-être : beaucoup plus pratiquer le yoga. Je vais favoriser une pratique un peu plus yin, surtout si je suis en manque d’énergie. Je vais en profiter et accepter cet état physique et mental pour me poser au sol.

J’ai également ma routine quotidienne, à jeun je prends soit un jus de citron soit en ce moment je fais une cure de vinaigre de cidre. J’adore le matcha, je prends ma cup dans les studios YUJ après ma pratique de yoga. J’aime bien aussi faire des cures de compléments alimentaires et en ce moment, je fais la cure « La Sérénité » de Hygée, c’est la fin de l’année scolaire et c’est le burn-out de la maman. Parce qu'il y a septembre mais aussi le mois de juin où il faut tout organiser : le planning des vacances, des activités extra-scolaire de la rentrée… donc j’ai testé « La Sérénité » et je peux vous assurer que ça vous met dans un état de tranquillité et de calme.

As-tu des tips pour apprendre à bien gérer le stress ?

Je ne suis pas stressée, je suis speed, j’ai une énergie qui est extrêmement yang donc une énergie de feu. Ça peut parfois s’apparenter, pour les gens qui ne me connaissent pas, à du stress mais en l’occurrence, pas du tout. Je ne sais pas ce que cela veut dire d’être stressée. J’avance, avec ce que je sais faire et en revanche, le tips que je peux donner aux personnes qui vont nous lire, c’est de ne jamais aller au-delà de ses limites. Je sais ce que je vaux, je sais ce que je peux faire mais je ne me mets pas en compétition car c’est là où on devient bancale et où on est empreint aux doutes.

Quels sont tes projets à venir ?

En fait, il y en a beaucoup mais rien de concret. Je n’aime pas trop les dévoiler car cela fait aussi partie de la gestion du stress, j’évite d’avoir des projets à long terme car cela me met dans une situation où déjà j’anticipe donc je doute et je radote, je ressasse… Alors que quand cela se fait dans l’instant présent, au moins c’est fait. La seule chose que je peux dire, c’est que je veux continuer à fédérer toute cette belle communauté de yogis autour de YUJ parce que je crois vraiment en cet univers qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

--

Retrouvez Hélène sur Instagram et aux Studios YUJ