Problèmes de peau : et si c’était le stress ?

par Sandra Leal Roussel, Naturopathe Certifiée

Qu’il soit chronique ou ponctuel, il est maintenant acquis que le stress impacte notre sphère cutanée. L’expression « avoir les nerfs à fleur de peau » n’est donc pas anodine ! Et si le stress fragilise notre peau, il peut aussi exacerber des problématiques plus contraignantes comme l’acné, l’eczéma ou encore l’urticaire, et devenir un facteur aggravant, voir déclencheur.  

Stress et peau : un lien originel  

La peau et le système nerveux sont liés dès la conception ! Au tout début de notre existence, alors que nous ne sommes qu’un embryon, la peau et le système nerveux ne font qu’un avant de se développer tous deux à partir d’un même tissu cellulaire qu’on appelle l’ectoderme. Pas étonnant, avec un tel lignage, qu’ils gardent une relation si étroite ! Ils seront d’ailleurs par la suite, et tout au long de notre vie, en perpétuelle relation et communiqueront essentiellement via le système hormonal et immunitaire. Notre peau n’est d’ailleurs pas qu’une simple enveloppe : c’est un organe à part entière qui fait frontière entre le monde extérieur et notre organisme. Tout aussi sensible, la peau peut elle aussi souffrir et réagir face à un déséquilibre, qu’il soit physique ou bien psychologique. La peau est ainsi un véritable messager qu’il convient alors d’écouter.  

Qu’est-ce que le stress chronique et en quoi il fragilise notre peau ?  

À l’origine, le stress est une réponse saine de l’organisme pour s’adapter au danger qui se présente et favoriser la survie. Ainsi, face à une alerte, le corps envoie différents messagers chimiques (cortisol, adrénaline…) pour nous permettre de mobiliser toute notre énergie, mais aussi de prioriser les organes vitaux en cas de blessure. À ce moment là, la peau n’est donc plus vraiment la priorité et passe au second plan. Si ces épisodes de stress arrivent de façon ponctuelle, ce n’est pas un problème. Mais lorsqu’ils s’installent de façon continue (pression constante au travail ou dans les études, transports, difficultés financières ou familiales etc…) alors cela peut devenir problématique. Pour notre peau, cela veut dire qu’elle sera régulièrement moins bien irriguée, moins bien nourrie et qu’elle va se fragiliser. Elle sera aussi moins résistante face aux radicaux libres, favorisant ainsi le vieillissement cutané. Sans oublier que le stress amène parfois son lot de désagréments comme un sommeil perturbé, un transit chamboulé, une digestion difficile…autant d’éléments qui peuvent aussi jouer sur la qualité et la santé de notre peau.  

Stress et hormones : quel impact pour la peau ?  

Le stress chronique entraine une forte sécrétion de cortisol. Et cette hormone peut déclencher plusieurs réactions. En premier lieu, elle va favoriser l’inflammation. Ainsi, elle peut accentuer ou déclencher certaines « poussées » (acné, eczéma…). Le cortisol va également doper nos hormones androgènes, ce qui va entrainer un épaississement de la peau, stimuler la production de sébum et donc favoriser les imperfections. Le cortisol altère la production du collagène, élément clé pour la fermeté et la tonicité de la peau. D’autres hormones du stress comme l’adrénaline et l’ocytocine, vont jouer sur les vaisseaux sanguins et entrainer une vasoconstriction (diminution du diamètre des vaisseaux sanguins). Moins bien nourries, la peau sera plus vite marquée : teint gris, pâle, cernes plus gonflées et marquées…Dans d’autres cas, c’est au contraire une vasodilatation (augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins) qui entrainera des rougeurs ou des plaques.  

Quelques pistes pour gérer son stress  

Le sport  

Le sport est le contrepoids du nerf ! En plus de ses nombreux bienfaits sur l’organisme, le sport permet de se défouler, d’évacuer et de se vider la tête tout en canalisant son énergie. C’est aussi une façon de libérer les fameuses endorphines, hormones du bien-être ! Si vous avez un tempérament très anxieux, n’hésitez pas à vous orienter vers des activités physiques qui vont également jouer sur la respiration pour encore mieux travailler sur le stress, comme le Yoga, le Qi Gong, le Taï-chi, le jogging ou la natation. 

La nature  

Marcher dans la nature (un bois, un jardin, un parc…) contribue à réduire le stress. Plusieurs études ont en effet démontré que le contact avec la nature favorisait la santé mentale : les arbres dégagent des molécules qui apaiseraient le système nerveux. Des scientifiques ont même trouvé en forêt une bactérie qui agit comme un antidépresseur naturel.  

La respiration  

Lorsque l’on souffre de stress ou d’anxiété, on respire mal, trop peu et parfois de façon anarchique. Or une bonne respiration permet d’apporter de l’oxygène à nos cellules, d’améliorer le fonctionnement de nos organes et d’éliminer nos déchets toxiques. C’est aussi une façon de mieux gérer les effets du stress sur l’organisme et de reprendre le contrôle. Il existe plusieurs exercices simples, comme la cohérence cardiaque (inspiration de 5 secondes, expiration de 5 secondes, à répéter pendant 5 min.) ou encore la respiration ventrale.  

Les plantes  

Il existe plusieurs plantes capables d’aider à lutter contre le stress. En infusion, en poudre, en gélule ou en huile essentielle à diffuser, les solutions sont multiples et adaptables aux besoins de chacun. Une première catégorie de plantes, dîtes plutôt calmantes et sédatives, va permettre d’apaiser les états de nervosité comme la passiflore, la lavande, l’aubépine ou la valériane. On les utilise d’ailleurs également très souvent pour préparer au sommeil grâce à leur action relaxante. Une autre catégorie qu’on appelle plantes adaptogènes (mais qui peut aussi concerner une racine ou un champignon) viendra plutôt soutenir l’organisme pour l’aider à mieux supporter les effets du stress. Ces plantes augmentent la résistance au corps pour mieux retrouver un équilibre global et regagner en énergie. On utilisera alors la Rhodiola (à retrouver dans L'Équilibre et La Résilience), l’Eleuthérocoque (à retrouver dans La Résilience), l’Ashwagandha (à retrouver dans La Sérénité et La Résilience) ou encore le Schisandra (à retrouver dans La Détox).

Bien d’autres outils existent, comme la méditation, la sophrologie, le massage ou encore la réflexologie. 

--

Retrouvez Sandra Leal Roussel, Naturopathe Certifiée, sur son site internet.

Pour les problèmes de peau, découvrez également notre complément alimentaire La Peau, riche en principes actifs pour protéger, réparer, hydrater la peau et illuminer le teint.